CHOC 02

graphisme généraliste
sites internet
programmation SPIP

fr / es / en


méthode de travail

analyse des besoins

Cette phase permet de gagner du temps sur les deux autres, elle permet de comprendre et d’analyser la demande du client.
Par des discussions et une série de questions nous cherchons à cerner les besoins, définir le public visé, l’image que l’on souhaite donner, les objectifs à court, moyen et long terme. C’est ce travail qui permettra de dégager les concepts fédérateurs pour la phase de conception.

conception

Logotype, identité visuelle, webdesign, mise en page, structure de l’information...
Nous effectuons un tour d’horizon des outils de communication utilisés dans les mêmes domaines d’activités pour en dégager les codes usuels, et pouvoir à la fois s’en distinguer et les détourner.
Une des subtilités du travail graphique consiste à être rapidement identifié dans son domaine d’activité tout en marquant une différence.
Nous proposons une série de maquette statique (pdf-gif-jpg) pour définir les grandes lignes graphiques et « l’ambiance » générale du projet. Plusieurs pistes peuvent être proposées selon les cas.

Les deux premières phases demandent un délais de 3 à 4 semaines pour figer définitivement les maquettes.

réalisation pour le web

Nous nous adaptons à n’importe quel gestionnaire de site pour la création ou la refonte de votre site, mais notre préféré reste SPIP : c’est à la fois un outils facile à prendre en main par le rédacteur, et une plateforme de développement qui nous permet de réaliser le site qui vous convient.

  • Installation sur le serveur définitif ou de développement, paramétrage de l’hébergement, accès FTP et boîtes e-mail.
  • Paramétrage de SPIP, accès administrateur et rédacteur, installation des plugins nécessaires.
  • Création de plugins dans certain cas.
  • Création de la structure de la base de données.
  • Programmation de la gestion des informations : répartition des informations de la base de données sur l’ensemble des futures pages du site : c’est la réalisation du « squelette » du site.
  • Intégration des maquettes en HTML+CSS, animation gif et flash au besoin
  • Choix des éléments imprimés lors de l’impression d’une page.
  • Ajout d’effets d’animation en Javascript, technique AJAX au besoin.

réalisation pour le print

Corrections et mise au point du projet choisi : choix des typographies, codes couleurs, codes illustratifs
Mise au net du logotype dans différents formats exploitables pour tout support et système d’impression.
Mise en page du logotype sur les supports courants (papier à lettre, carte de visite et de correspondance, chemise, etc.)
Établissement des devis pour la fabrication jusqu’au suivi imprimerie

finalisation pour le web

  • format des URL mémorisable du type
    • "monsite.com/ma-page"
    • "monsite.com/ma-page.html"
  • Rédaction du mémento/mode opératoire : c’est un document d’aide aux mises à jour du site. C’est un gage de réelle autonomie.
  • dans le cas d’une refonte, redirection des anciennes pages vers les nouvelles (pour ne pas perdre leur référencement... ni les utilisateurs)
  • dès le début tout est fait pour facilité le référencement naturel dans les moteurs de recherches, et un travail plus précis peut être réaliser : diffusion de liens, capture/émission de flux RSS, bannières pub pour votre campagne de communication...
  • ...

Comme Antoine de Saint-Exupéry dessinant un mouton pour le Petit Prince...
Au delà du graphisme, où nous tentons d’adapter notre design, l’ergonomie et l’architecture du site en fonction des besoins et du secteur d’activité, toute notre production tourne autour d’obsessions communes, des idéaux que nous tentons d’atteindre dans notre activité économique.
Nous souhaitons mettre en place des outils pratiques et utiles dans des interfaces adaptées et originales, voir remarquables, et nous serions satisfait d’être considéré comme de bons artisans soucieux de s’améliorer constamment.

> choc02 > présentation

libre ? > de l’informatique libre ? <

Le ministère de l’Éducation assigné en justice pour son partenariat avec Microsoft

lundi 15 août 2016

La convention de « partenariat » liant le ministère de l’Éducation nationale et Microsoft sera bientôt débattue devant la justice. Le collectif EduNathon, pour qui il s’agit en réalité d’un marché public déguisé, a déposé aujourd’hui un référé auprès du tribunal de grande instance de Paris. Une audience est prévue pour le 8 septembre.

Voir en ligne : sur nextinpact.com

Pascal Desfarges : « Je compare l’émergence des tiers-lieux à celle des monastères au XIIe siècle »

mardi 7 juin 2016

Ces lieux représentent un contre-pouvoir ou du moins un équilibre des pouvoirs face la société algorithmique imposée par de très grands groupes comme Facebook, Google, Apple ou Samsung qui sont en train de monopoliser les données, de les capter et de les revendre. On assiste aussi à l’avènement de la société de contrôle où tout va être automatisé : domotique, traçage… Je travaille sur ce sujet comme sur la ville intelligente. À la ville transhumaniste, j’oppose la ville collaborative.

À la ville intelligente, j’oppose l’intelligence de la ville. Et cette intelligence est produite par ses habitants.

Voir en ligne : sur lepopulaire.fr

L’open source, pierre angulaire de la démocratie

mardi 7 juin 2016

Pourtant, la sûreté se trouve parmi les première libertés de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. C’est une des libertés dites naturelles, c’est-à-dire inaliénables et fondatrices. La sûreté, c’est la possibilité de se garantir contre l’arbitraire. Emprisonnement, condamnation, spoliation... mais aussi, pour ces lycéens, la décision de la filière qu’ils suivront après le bac ou encore le montant de l’impôt payé par le contribuable.

Au tribunal, la sûreté est garantie par le débat contradictoire. Le défenseur a le droit de développer ses arguments avant le jugement.

Lors d’une décision administrative, cela devait être assuré par la possibilité de contester la décision prise. Or, l’opacité des systèmes informatiques qui président à ces décisions est une entrave sérieuse à la contestation, donc à la sûreté.

Voir en ligne : sur le site rue89.nouvelobs.com

Le faux problème des bloqueurs de pub

mardi 22 mars 2016

Les éditeurs de presse nous expliquent qu’ils ont besoin de la publicité, car cela finance leur entreprise. Je n’en ai rien à cirer. C’est leur problème, pas le mien. S’ils ne sont pas contents, ils peuvent passer en paywall, comme médiapart. Leur souci est que cela n’est pas possible pour la plupart d’entre eux, car la valeur ajoutée qu’ils apportent n’est pas suffisante pour que les internautes acceptent de payer.

Voir en ligne : http://authueil.org/?2016/03/22

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 145

mentions - Plan du site - SPIP -